L'esprit canadien, c'est quoi ? (Partie 2 : la gentillesse)

Le canada, c'est la chaleur.

Oui, vous avez bien lu : non pas la chaleur des températures (quoiqu'on aura l'occasion d'y revenir dans un prochain article et il y aura des surprises), ni celle des magasins l'hiver, mais je veux parler de celle de ses habitants : la vraie chaleur, la chaleur humaine, la chaleur généreuse, la chaleur simple et de proximité tout au long de l'année comme on s'efforce de la pratiquer au Comptoir Canadien !

Nous sommes en Amérique : c'est grand mais à la fois c'est un village. On se salue et se parle très facilement et surtout on se tutoie. En anglais, la différence est moins notable puisqu'il n'y a pas de différenciation entre le "tu" et le "vous" mais au Québec où l'on parle français, on fait tous partie de la même tribu : les "comment tu vas-tu ?" ou "tu prends à droite à la deuxième lumière (feu de circulation) ou au prochain arrêt (feu de stop) tu vas à gauche". Et ça, certains auront un petit peu de mal eu début mais ça simplifie beaucoup de choses. Une fois habitué, celui qui est resté quelques temps au Canada aura même bien du mal à son retour en France à se réhabituer avec les "vous", à la plus grande surprise de son patron, du gendarme lors d'un contrôle routier ou de son percepteur des impôts (exemples pris au hasard).

Il règne donc partout comme un esprit de village. Et ceci est renforcé par le fait qu'en Amérique, et donc au Canada, il n'y a pas les mêmes rapports de classes (pour ne pas dire de castes) qu'en Europe. Ici, la classe moyenne comprend 80% de la population, où l'on va retrouver la même façon de vivre, la même culture et les mêmes centres d'intérêts. Ce qui fait que les quartiers de maisons individuelles sont peuplés dans la même rue aussi bien par un avocat, un chef d'entreprise, un fonctionnaire, un ingénieur et un employé d'une compagnie privée. La rigueur de l'hiver aidant, le sens de l'entraide face aux éléments (et aussi quelques restes ancestraux d'esprit de trappeur sans doute) aide à une certaine proximité dans les rapports. La nature est si vaste et si puissante dans cette partie du monde, elle commande à l'homme son humilité.

Ce qui fait que la vie y est très sûre : les vols sont peu nombreux, en dehors de certaines zones urbaines bien identifiées (comme partout). Si bien qu'en traversant les zones pavillonnaires, le nouveau visiteur sera surpris de voir les portes de garages grandes ouvertes et donnant à même la rue, avec toutes les affaires laissées comme cela à la vue (et au toucher) de tout le monde à quelques mètres. Et il ne se passe rien.

La gentillesse du canadien pourrait même se traduire parfois par de la naïveté, ou par le fait qu'il puisse se faire avoir un peu facilement par des sujets mal intentionnés qui pourraient voir là une occasion d'en profiter. Se méfier également du faux air des trop gentils : il y a des limites quand même, et certains en ont fait les frais pour avoir cru pouvoir les berner trop facilement.    

La gentillesse se traduit par des actes totalement surprenants, comme le prêt de voiture même si le canadien ne vous connait pas. Une famille changeait de maison dans la même rue à 300 m d'écart, avec tout le mobilier et le bazar qu'on imagine. La femme de ménage des voisins d'en face, ne connaissant même pas ces gens, leur a pourtant proposé son aide : habitant à 3/4 d'heure de là, elle n'a pas hésité à venir apporter à 20h le soir la veille du déménagement son pick-up avec une remorque, en laissant les clefs dans la boite à gants, afin que dès le lendemain à la 1ère heure la famille puisse bénéficier de cette aide matérielle non négligeable pour faciliter les choses. La femme de ménage à la fin de sa journée harassante (elle travaillait à son compte 10 h / jour pour différentes entreprises de la ville) s'en est simplement revenu pour récupérer sa voiture et sa remorque, une fois tout terminé. Sans rien demander d'autre. Pour un canadien, c'est naturel, vrai, profondément.

La gentillesse atteint parfois des sommets inenvisageables... et fortement déconcertants pour les étrangers !

 

Comme toujours, si vous avez des exemples de ce que vous avez pu vivre au Canada en rapport avec le sujet du jour, postez vos commentaires !

                                                                                    

L'équipe du Comptoir Canadien

Votre spécialiste de l'esprit Canada

Commentaires : 0

Laissez votre commentaire

Soumettre

Haut de page