L'esprit canadien, c'est quoi ? (Partie 1 : l'accueil)

Et au Comptoir Canadien, c'est bien cet esprit-là qui nous anime !

Ça n'est pas une impression de touriste de passage, c'est un fait : l'attention et le respect portés à l'autre ainsi que la courtoisie sont présentes au quotidien.

Essayez de vous planter à l'angle de la rue sainte Catherine et de la rue Stanley à Montréal avec une carte déployée devant vous à la recherche d'où vous êtes et de comment vous déplacer : il ne se passera pas 20 secondes avant que quelqu'un ne s'arrête pour vous demander s'il peut vous aider...

Vous arrivez au parking de la plage à Mont Tremblant qui regorge de voitures en saison touristique et vous vous dites que ça va être dur de trouver de la place ; à l'autre bout loin en contrebas, quelqu'un fait de grands signes dans votre direction. Tout d'abord, vous vous demandez ce qu'il se passe, certain que l'individu ne peut pas s'adresser à vous : comment se pourrait-il ? Vous ne connaissez personne ici... En fait, votre Saint Christophe vous fait simplement signe qu'une place est libre près du lieu où il se trouve, et avant même que vous n'y soyez arrivé, et donc encore moins que vous n'ayez eu le temps de "parker votre char" et sortir pour saluer, le bon samaritain est déjà parti sans demander son reste ; n'agissant pas pour les remerciements.

Je ne mentionnerai juste encore à titre d'exemple que la fois où sur l'île de Vancouver, un couple de retraités "suiveurs" a pris en chasse le camping car de touristes sur 10 km juste pour vérifier s'ils n'étaient pas perdus. Effectivement arrivés dans un cul de sac, les suiveurs se sont arrêtés au niveau des suivis. 15 secondes plus tard, les cartes étaient étalées sur le capot. Une minute après les touristes suivaient sur 15 km les retraités à l'opposé de là où ces derniers devaient se rendre. 1/4 d'heure après, ils laissaient les voyageurs devant le magasin d'une connaissance en mesure de leur indiquer les campings susceptibles de leur convenir pour l'étape du soir...

 

Ces 3 exemples parmi 100 résument bien l'ambiance palpable dès les premiers instants où on débarque sur cette planète un peu spéciale et on peut mesurer ceci à l'observation du comportement routier, assez révélateur d'une société.

A tel point que le code de la route, différent de celui en France, a de quoi surprendre parfois et pourrait avoir des résultats surprenants s'il était transposé ici. Les ronds-points qui fleurissent tant dans l'hexagone se comptent sur les doigts d'une main dans tout le Canada. En lieu et place de ces "roundabout", des carrefours à 3 ou 4 entrées, perpendiculaires généralement (géométrie nord américaine oblige) où tout le monde respecte scrupuleusement l'ordre d'arrivée des protagonistes afin que chacun passe selon son tour, quitte à attendre le distrait qui a oublié le sien.

Vous pouvez aussi rouler à 20 km/h sur 5 km ou vous arrêtez 30 secondes sans obstacle ou raison apparente devant vous : le canadien restera patiemment derrière vous et de toute façon ne klaxonnera jamais.   

Au Canada comme en Amérique du nord en général, on passe au feu rouge pour tourner à droite, si personne ne vient de la gauche et sauf interdiction spécifique en ville. Là encore la conduite calme et respectueuse évite les accidents et fluidifie le trafic.

 

Dans un tout autre domaine, que ce soit au restaurant ou si vous rentrez dans une boutique de produits canadiens ou autre, le serveur (euse) ou vendeur (euse) se présentera à vous comme si vous vous connaissiez depuis toujours. Il est toujours surprenant de voir débarquer à sa table quelqu'un tout sourire, de grands verres d'eau fraîche à la main alors que vous n'avez encore rien commandé et vous dire tonitruant avec l'accent chaleureux du Québec (ou sans dans le reste du Canada) : bonjour comme ça va aujourd'hui ? Ça va bien ? Qu'est-ce que je peux faire pour vous aujourd'hui ? 

Il en sera de même dans les magasins où du plus loin que ce soit le comptoir de caisse par rapport à la porte d'entrée que vous venez de franchir, on vous accueillera toujours avec ces mêmes mots d'attention. Et s'ils n'ont pas ce que vous recherchez, ils ne se priveront pas de vous indiquer différentes places de la concurrence où vous pourrez en trouver...

Il est à noter que les magasins sont ouverts toute la journée sans interruption du matin au soir 7 jours sur 7, et qu'il est possible dans les grandes surfaces de retirer de l'argent liquide à la caisse en même temps que l'on règle ses achats de produits canadiens. 

Si vous avez l'occasion un jour d'emménager en maison au Canada, ne soyez pas surpris du défilement à votre porte la 1ère journée d'un certain nombre de vos voisins, petits, moyens ou grands (voire très grands) : ils viendront vous souhaiter la bienvenue et se présenter avec parfois de petites attentions.

 L'esprit d'accueil au Canada la gentillesse des canadiens

Egalement si vous êtes nouveau résident, à chaque fois que vous direz que vous arrivez de France, on vous souhaitera la bienvenue au pays ; même si ça remonte à 1 an ! 

Pour vous établir et pour certaines de vos démarches précises, vous devrez sans doute passer certains appels téléphoniques ; là, à l'autre bout du fil, on vous répondra et ô divine surprise vous penserez que vous êtes au standard de l'hôtel Ritz à Paris ou dans le bureau d'un conseiller de la banque Rothschild à Genève. Et non : vous serez tout simplement en ligne avec l'administration canadienne...

 

Il en ressort de tout cela qu'au Canada, pour celui qui ne fait qu'y passer ou celui qui y reste, la vie est très facile et peu stressante !

 

Si vous avez vous aussi des exemples à donner ici, nous avons hâte de les lire...

 

                                                                           

L'équipe du Comptoir Canadien

Votre spécialiste de l'esprit Canada

Commentaires : 0

Laissez votre commentaire

Soumettre

Haut de page